Notice: Undefined index: HTTP_ACCEPT_LANGUAGE in /home/morphar/public_html/tau2016/includes/front_functions.php on line 2
L’ORTIE - une excellente infirmière

L’ORTIE

une excellente infirmière

Comme le pissenlit, l’ortie est une plante vivace souvent considérée comme une mauvaise herbe par les jardiniers. Jadis, les anciens hachaient ces « mauvaises herbes » et les ajoutaient à la nourriture des animaux pour les protéger des maladies et des parasites. Au printemps, les jeunes pousses se mangent en salade ou cuites comme les épinards.


La littérature médicinale nous présente l’ortie comme une des plantes les plus utiles à notre santé. On retrace son emploi à des fins thérapeutiques autant chez les Grecs, les Romains, les Indiens, les Marocains, que les Amérindiens. La Commission E d’Allemagne, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et l’ESCOP (European Scientific Cooperative on Phytotherapy) reconnaissent son usage pour soulager l’inflammation des voies urinaires, pour prévenir et traiter les calculs rénaux, pour améliorer les difficultés de miction reliées à l’hypertrophie bénigne de la prostate, pour soulager les douleurs arthritiques, rhumatismales ou associées à la sciatique.

L’ORTIE une excellente infirmière

Diurétique et reminéralisante, l’ortie facilite l’élimination des toxines et possède une action sur le système rénal qui aide à diminuer le taux d’acidité sanguin. Elle augmente l’élimination de l’acide urique et est donc conseillée contre l’urticaire, les pierres aux reins, la goutte, les rhumatismes, l’arthrite, les douleurs associées à la sciatique, l’eczéma, la rétention d’eau.

En plus de ces propriétés, l’ortie est reconnue pour soulager les symptômes du rhume de cerveau, de la rhinite allergique et de la fièvre des foins. Avis aux personnes qui souffrent d’allergies respiratoires… l’ortie devrait avoir une place importante dans votre quotidien.

Depuis près de 30 ans, de nombreuses études confirment l’efficacité de l’ortie pour soulager les symptômes désagréables de l’hypertrophie bénigne de la prostate, parmi lesquels une difficulté à uriner, un besoin fréquent d’uriner sans arriver à éliminer normalement (surtout la nuit), parfois de la douleur, un jet sans vigueur. Des chercheurs sont arrivés à la conclusion que si on associe le palmier nain à l’ortie, cette combinaison de plantes était aussi efficace qu’un médicament de synthèse, le finastéride, mais sans les effets secondaires du médicament.

Reminéralisante, l’ortie favoriserait aussi la pousse des cheveux. Reconstituante, elle serait utile dans les cas d’anémie, de saignements de nez, de menstruations abondantes. Légèrement hypoglycémiante, elle pourrait aider les personnes prédiabétiques et diabétiques.

En tisane ou en teinture-mère, l’ortie est une plante qui mérite une place de choix dans nos habitudes « santé ». Vous pouvez l’ajouter à d’autres tisanes ou d’autres thés, et ainsi profiter de ses nombreux bienfaits.

- Retour à la page précédente -