Notice: Undefined index: HTTP_ACCEPT_LANGUAGE in /home/morphar/public_html/tau2016/includes/front_functions.php on line 2
Le Zona -

Le Zona

Maladie de vieux! disait-on dans le passé.  Après l’âge de 50 ans, une personne sur cinq risque d’être atteinte de zona au cours de sa vie.  La plupart du temps, un seul épisode de zona surviendra mais dans certains cas, le virus pourra se réactiver à plusieurs reprises.  Inquiétant? Il arrive de plus en plus souvent que de jeunes adultes et même des enfants en soient atteints.

Le zona est d’origine virale 
Le virus VZV (virus zoster-varicelle) provoque la varicelle quand il infecte un enfant pour la première fois.  À la suite d’une varicelle, presque tous les virus sont détruits sauf quelques-uns qui peuvent rester dormants dans les ganglions sensitifs pendant des années.  Lorsque le système immunitaire s’affaiblit, le virus ZVZ peut se réactiver et provoquer une éruption cutanée douloureuse… « le zona ».

Le Zona

Le zona se manifeste d’abord par une sensation de brûlure suivie d’une rougeur deux à trois jours plus tard.  Par la suite, des vésicules rouges remplies de liquide apparaissent, provoquent des démangeaisons, s’assèchent et disparaissent au bout d’environ trois semaines.  Si une crise de zona vous atteint, il est important de vous reposer, de nettoyer régulièrement les vésicules et de ne porter que des vêtements très légers.  Le liquide à l’intérieur des vésicules est contagieux et la prudence est recommandée.  Les risques de contagion et de surinfection s’éloignent avec le dessèchement des vésicules.  Le zona touche le plus souvent le thorax, mais peut également se manifester sur le dos, les fesses, la nuque, le visage ou le cuir chevelu.

Chez certaines personnes, la douleur qui accompagne le zona peut persister pendant des mois, voire même des années : c’est la « névralgie post-herpétique » qui est ressentie comme une décharge électrique ou une brûlure presque constante.

LES SOLUTIONS

  • Durant la crise, pour aider à soulager la douleur et l’inflammation, stimuler le système immunitaire et combattre le virus, il est recommandé de prendre des enzymes protéolytiques.  Pour profiter pleinement de l’action anti-inflammatoire des enzymes protéolytiques, on les prend ENTRE les repas.
  • Pour soulager la névralgie et faciliter la guérison, appliquez sur la peau quelques gouttes d’huiles essentielles de menthe poivrée et de lavande vraie.  La menthe poivrée est antalgique et diffuse immédiatement une sensation de fraîcheur.  La lavande est cicatrisante et calmante… elle endort la douleur.  Pour ses propriétés antivirales, le ravintsare est également une huile essentielle intéressante à utiliser.  Les huiles peuvent être appliquées pures directement sur la peau ou diluées dans un peu d’huile végétale ou d’huile de millepertuis s’il y a irritation.
  • Pour soulager la névralgie, vous pouvez appliquer de l’huile de millepertuis aussi souvent que nécessaire lorsque les vésicules commencent à sécher.
  • Pour compléter les soins, le meilleur moyen d’empêcher le virus de se réactiver est de maintenir un système immunitaire fort.  Pour empêcher les récidives, une formule de plantes aux propriétés antivirales (échinacée, astragale, etc.) ou une supplémentation adaptée à vos besoins sont recommandées.
  • N’hésitez pas à demander conseil à votre naturopathe.
- Retour à la page précédente -