Le secret

pour stimuler votre système immunitaire

Plantes médicinales, supplément de vitamine C, ail et oignon au menu, activité physique, conseils de grand-mère, tout est prétexte à vouloir repousser la saison du rhume et de la grippe. Toutes ces alternatives, qu’elles fonctionnent ou non, qu’elles soient fondées scientifiquement ou non, visent le même objectif : améliorer l’efficacité du système immunitaire.

La prévention de ces troubles saisonniers n’est pas un mythe. On peut effectivement rendre notre système immunitaire plus entraîné et robuste, preuves scientifiques à l’appui! En plus d’une bonne hygiène et d’un lavage des mains régulier, la combinaison de l’adoption de saines habitudes de vie et de la prise de probiotiques, représente l’option première pour créer une véritable armée contre les intrus virulents ou bactériens.

Les habitudes alimentaires à elles-seules ont une efficacité assez étonnante. Par exemple, un apport sous-optimal en calories affaiblit le système immunitaire tandis qu’un excès d’énergie menant au surplus de poids augmente le risque d’être infecté par un virus. Il est démontré que les globules blancs, étant de véritables cellules « soldats » combattant les molécules indésirables, sont produits en quantité adéquate à condition de consommer une portion suffisante de protéines au quotidien. D’autres micro-éléments tels que la vitamine C, la vitamine B6, le sélénium et le fer ont également un impact positif sur la résistance aux infections s’ils sont suffisamment consommés.

De nouvelles avancées scientifiques abordent le fait que la résistance aux infections passe également par un nombre suffisant de bactéries dans notre organisme.

Notre intestin, notre château fort!

L’intestin est le premier joueur dans le développement du système immunitaire et il continue d’être l’un des piliers de l’immunité une fois que ce système est mature. La muqueuse intestinale, via sa barrière chimique, sécrète des molécules antimicrobiennes venant détruire ou inhiber la croissance des bactéries pathogènes.

La barrière physique, pour sa part, agit en étroite collaboration avec le microbiote, représentant plus de 100 000 milliards de bactéries présentes dans le tube digestif et ayant pour but de travailler en synergie avec l’ensemble de notre système. Ce travail conjoint permet aux cellules de l’intestin de demeurer collées les unes contre les autres, évitant ainsi le passage des virus ou bactéries de l’intestin vers la circulation sanguine.

Le secret pour stimuler votre système immunitaire


En mode action!

Une muqueuse intestinale efficace nécessite un microbiote varié dont la flore dominante est constituée de bonnes bactéries. Pour ce faire, il importe de bien nourrir ces familles de micro-organismes et d’en optimiser la concentration en consommant lors des moments plus favorables à la prolifération des virus, du Bio-K+, un probiotique dont l’effet est bien documenté. En effet, de par sa forte teneur en bactéries vivantes, la résistance devant la barrière acide de l’estomac permettant une concentration intéressante de bactéries au niveau de l’intestin, en fait un probiotique qui respecte tous les critères d’un produit efficace.

Une fois les bonnes bactéries en place, il faut mettre les bouchées doubles pour bien nourrir ces dernières et ainsi, potentialiser leur action. Les fibres représentent pour les bactéries, ce que le dessert est à l’humain! Miam! En juillet dernier, lors de la Conférence internationale sur la nutrition en médecine, un comité de médecins a proposé une recommandation à l’effet de consommer 50g de fibres par jour pour l’amélioration et le maintien d’une santé intestinale. Il s’agit là d’une quantité impressionnante, mais on peut retenir de cette première proposition d’augmenter la consommation de ce nutriment en mettant dans l’assiette plus de légumes, des grains entiers au profit des produits raffinés, d’intégrer quelques fois dans la semaine, des légumineuses et de consommer les fruits dont on peut manger la pelure pour toujours obtenir plus de fibres.

De la théorie au pratico-pratique!

Il est si simple de substituer son yogourt quotidien par un pot de Bio-K+! Il est enrichi de calcium et de vitamine D, il est moins sucré que la plupart des yogourts commerciaux, puisque les bactéries présentes dans le Bio-K+ se nourrissent du sucre naturel qu’on y ajoute. En prime, en le consommant, on obtient 50 milliards de bonnes bactéries vivantes qui agissent ensemble de même qu’avec nos propres bactéries pour potentialiser l’efficacité de notre système immunitaire en évitant ainsi aux bactéries pathogènes de se développer.

Autrement, il faut savoir tirer profit des journées pluvieuses de l’automne pour cuisiner de bons plats remplis de légumes de saison, fibreux, colorés, riches en vitamine C et en antioxydants. Enfin, pourquoi ne pas relever un défi supplémentaire en intégrant un repas végétalien par semaine, histoire d’augmenter la consommation de fibres et stimuler certaines familles de bactéries qui pourront prendre leur place au sein des autres espèces que l’on retrouve tout au long du tube digestif.

Si vous couronnez le tout avec une bonne gestion du stress et une activité physique régulière, vous avez le cocktail parfait pour prévenir le rhume, la grippe et les infections saisonnières.

Agissons en prévention!

Vous avez aimé cet article? Visitez le blogue Bio-K+ pour lire d'autres articles semblables. 

- Retour à la page précédente -