Notice: Undefined index: HTTP_ACCEPT_LANGUAGE in /home/morphar/public_html/tau2016/includes/front_functions.php on line 2
LA VITAMINE « B12 » -

LA VITAMINE « B12 »

À quoi sert-elle? Quels sont les risques d’une carence en vitamine B12?

Quand j’étais jeune, je me rappelle que lorsque ma grand-mère était fatiguée et déprimée, elle allait voir son médecin et il lui faisait des injections de B12. Effectivement, en vieillissant, nous sommes tous plus à risque de développer cette carence.

LA VITAMINE « B12 »

La vitamine B12 est essentielle à la fabrication et à la réparation de toutes les cellules du corps, incluant les globules rouges. Une carence de cette précieuse vitamine entraîne une diminution du nombre et du volume des globules rouges. Les symptômes ressemblent à ceux de l’anémie : fatigue, teint pâle, saignement de nez ou des gencives, digestion difficile, palpitations cardiaques et si la carence est plus importante : symptômes neurologiques incluant une sensation de fourmillements dans les extrémités, des sautes d’humeur, des problèmes de mémoire, de la démence. En 2001, des chercheurs suédois ont mis en lumière dans une étude qu’un grand nombre de personnes atteintes de démence sénile, étaient carencées en vitamine B12 et en acide folique.

La vitamine B12, en synergie avec l’acide folique, est impliquée dans la régulation des taux d’homocystéine, un acide aminé qui augmente les risques de maladies cardio et cérébrovasculaires lorsqu’il est en excès.

La vitamine B12 participe aussi, avec les autres vitamines du groupe B, à la conversion des hydrates de carbone en glucose, le carburant de nos muscles et de notre cerveau. On a également découvert que la vitamine B12 jouait un rôle dans la production et la régulation de mélatonine, « l’hormone du sommeil ». Un manque de cette vitamine pourrait donc affecter la qualité du sommeil.

Une question d’apport et d’assimilation 
Les personnes végétariennes et celles qui ne consomment pas de viandes rouges, d’abats ou de crustacés sont plus à risque d’être carencées en vitamine B12, car ce sont ces aliments qui en contiennent le plus. Dans notre alimentation de tous les jours, il n’y a que quelques aliments qui ont été enrichis en vitamine B12 (céréales, levure alimentaire, breuvages de soya et de riz, etc.).

Pour être bien assimilée, la vitamine B12 doit être liée à un « facteur intrinsèque », une molécule sécrétée dans l’estomac par les cellules qui produisent l’acide chlorhydrique. Ces sécrétions ont tendance à diminuer avec l’âge. De plus, certains médicaments nuisent à l’absorption de la vitamine B12, en particulier tous les médicaments qui réduisent l’acidité de l’estomac (Losec, Pariet, Pantoloc, Nexium, etc.), les anovulants, la metformine (pour le diabète), la colchicine (pour la goutte).

Les personnes qui souffrent d’une maladie intestinale chronique et celles qui sont atteintes d’une maladie auto-immune aussi sont plus à risque d’être carencées en vitamine B12.

À la lumière de ces informations, un supplément de vitamine B12 sous forme de méthylcobalamine fait aujourd’hui partie des solutions préventives.

- Retour à la page précédente -