Notice: Undefined index: HTTP_ACCEPT_LANGUAGE in /home/morphar/public_html/tau2016/includes/front_functions.php on line 2
NOUS AVONS TOUS BESOIN D’OMÉGA 3 -

NOUS AVONS TOUS BESOIN D’OMÉGA 3

Pourquoi sommes-nous si carencés en Oméga 3?

  • Notre organisme ne peut les fabriquer. Les oméga 3 doivent nous être fournis par l’alimentation et celle-ci en contient peu.
  • L’alimentation actuelle nous fournit beaucoup trop d’oméga 6 par rapport aux oméga 3. Le ratio équilibré idéal devrait être de 1 à 3 parties d’oméga 6 pour 1 partie d’oméga 3… et nous consommons autour de 10 à 30 parties d’oméga 6 pour 1 partie d’oméga 3.
  • Un excès d’oméga 6 nuit à la bonne utilisation des oméga 3. Les oméga 6 sont des substances qui, lorsqu’elles sont en excès, sont considérées pro-inflammatoires et pro-athérogènes.
  • Les oméga 6 sont abondants dans les noix et les graines, les huiles végétales ainsi que dans tous les aliments préparés qui en contiennent.
  • L’industrie alimentaire mise davantage sur la production et la conservation des aliments que sur leur qualité. Par exemple, la viande des animaux nourris avec des moulées à base de maïs possède un ratio d’acides gras déséquilibrés : trop d’oméga 6 et pas assez d’oméga 3, ce qui ne serait pas le cas si les animaux étaient nourris à l’herbe.
  • Notre consommation de poissons riches en oméga 3 est encore trop faible : saumon, thon, maquereau, hareng, sardines.
  • La solution : des huiles de poisson en supplément avec un dosage élevé en EPA et DHA.
NOUS AVONS TOUS BESOIN D’OMÉGA 3

EPA pour la bonne humeur et pour lutter contre l’inflammation! DHA pour le cerveau! DHA pour la santé de maman et de son bébé! EPA + DHA pour la santé cardiovasculaire!

De plus en plus de données épidémiologiques font un lien entre notre faible consommation d’aliments riches en oméga 3 et l’augmentation des maladies cardiovasculaires, des troubles mentaux, des cas de démence sénile et de maladie d’Alzheimer, des troubles allergiques et respiratoires, des maladies inflammatoires des articulations, des problèmes de peau, de nombreux cancers, de l’hyperactivité et du déficit d’attention, etc.

Question de dosage
Lisez bien les étiquettes. Ce n’est pas la quantité d’huile de poisson qui est importante, mais bien le dosage en oméga 3 EPA/DHA. Par exemple, 1000 mg d’huile de poisson peuvent correspondre à 400 mg d’EPA et 200 mg de DHA pour un total de 600 mg d’oméga 3, tandis que pour d’autres, 1000 mg d’huile de poisson ne vous donneront que 180 mg d’EPA et 120 mg de DHA pour un total de 300 mg d’oméga 3.

  • Pour les troubles de l’humeur et la dépression, on recommande 1000 mg d’oméga EPA par jour.
  • Pour les maladies cardiovasculaires, 1000 mg d’oméga EPA et DHA combinés.
  • Pour les maladies inflammatoires, de 2000 à 3000 mg d’oméga 3 par jour, avec un taux d’EPA plus élevés que de DHA.
  • Pendant la grossesse et l’allaitement, de 1200 à 2400 mg d’oméga DHA par jour.
  • Pour la mémoire, la concentration, l’hyperactivité, le déficit d’attention, 1000 mg ou plus d’oméga DHA par jour
- Retour à la page précédente -