Notice: Undefined index: HTTP_ACCEPT_LANGUAGE in /home/morphar/public_html/tau2016/includes/front_functions.php on line 2
BIEN PRÉPARER LE RETOUR À L’ÉCOLE - « POUR UNE ANNÉE SCOLAIRE RÉUSSIE »

BIEN PRÉPARER LE RETOUR À L’ÉCOLE

« POUR UNE ANNÉE SCOLAIRE RÉUSSIE »

Chaque année, le nombre d’enfants mis sous médication pour traiter le déficit d’attention avec ou sans hyperactivité augmente.  Même si on n’a pas identifié clairement LA ou LES causes du TDA/H, nombreuses sont les études qui confirment que l’alimentation peut définitivement être un facteur aggravant.

ALIMENTATION
Plusieurs enfants souffrant de TDA/H présentent des intolérances alimentaires et sont souvent plus sensibles aux substances allergènes et excitantes.  Les aliments les plus allergènes sont les produits laitiers, le blé, les agrumes, les œufs, le chocolat, les arachides et de nombreux additifs ou colorants alimentaires que l’on retrouve dans une panoplie de produits « fabriqués spécialement pour les enfants ».  Chez tous les enfants, une alimentation trop sucrée peut conduire à des difficultés de comportement, allant de l’irritabilité à des problèmes sérieux d’apprentissage et de sommeil.

Par exemple, saviez-vous que le Nutella tant aimé des enfants contient plus de 55% de sucre et que 70% du poids des éléments qui le composent sont des gras et du sucre?  Que la consommation de cola par les enfants déclenche l’hyperactivité et peut affecter à la baisse leurs résultats académiques.  En effet, des chercheurs américains ont choisi au hasard 20 élèves du primaire et leur ont permis de boire une cannette de cola avec et sans caféine.  Après avoir bu le cola contenant de la caféine, 60% des enfants atteignaient en moyenne cinq points de plus au test Connors mesurant l’hyperactivité, une augmentation de 352%.

BIEN PRÉPARER LE RETOUR À L’ÉCOLE « POUR UNE ANNÉE SCOLAIRE RÉUSSIE »

LES SUPPLÉMENTS RECOMMANDÉS pour une année scolaire réussie :

  1. les OMÉGAS 3 sont incontournables parce que dans le cerveau, tout est affaire de saine communication.  Les Omégas 3 EPA et DHA influencent l’activité des enzymes impliquées dans la production des neurotransmetteurs.  Plus de 60% du cerveau est constitué d’Oméga-3.  Malheureusement, les Oméga-3 sont presque absents ou se retrouvent en faible quantité dans l’alimentation des enfants.  Une étude publiée en mai 2013 (British Journal of Nutrition) nous apprend qu’un apport en Omégas 3 aux enfants et aux adolescents, aurait des effets positifs à long terme sur leur apprentissage et leur mémoire et ce, même à l’âge adulte.  Intéressant et non négligeable, un apport en Omégas 3 chez les adolescents aide à réduire les effets négatifs de la malbouffe sur le cerveau.
     
  2. La PS – PHOSPHATIDYLSÉRINE, un phospholipide dont la concentration est particulièrement élevée dans les neurones, contribue à la revitalisation des membranes cellulaires du cerveau, ce qui soutient le fonctionnement des neurotransmetteurs et des synapses.  Une étude de 4 mois publiée en mars 2013 a démontré que l’ajout d’un supplément de « PS » avait amélioré l’attention, la concentration, l’apprentissage, le comportement et le niveau de réussite scolaire des enfants souffrant de TDA/H.  La posologie utilisée était de 200 mg/jour.
     
  3. Une formule riche en vitamines B et en fer comme Floradix.  Les réserves sanguines en fer sont souvent faibles chez les enfants souffrant de TDA/H.  La dopamine (un neurotransmetteur sur lequel agit le Ritalin™) vient de la transformation d’une hormone thyroïdienne par une enzyme qui a besoin de FER pour fonctionner.  Selon une étude publiée dans Archives of Pediatric Adolescent Medecine, 84% des enfants souffrant de TDA/H présentaient un taux de ferritine inférieur à la normale.
     
  4. Le magnésium : Les enfants TDA avec Hyperactivité sont souvent très déficients en magnésium, un minéral essentiel au fonctionnement de l’organisme, en particulier la transmission nerveuse et la relaxation musculaire.  Au besoin, en présence d’agitation ou de nervosité, utilisez aussi des plantes calmantes comme la mélisse ou la scutellaire.
     
  5. Autres recommandations :
  • Chacun des repas de votre enfant doit contenir une quantité équilibrée de protéines.  S’il lève le nez sur les protéines, ajoutez à son alimentation 2 c. à table de protéines en poudre mêlées à de la compote de fruits, dans un smoothie ou un breuvage.
  • Veillez à ce qu’il boive au moins 500 ml d’eau par jour.
  • Assurez-vous qu’il a une bonne élimination intestinale.
  • Si son système immunitaire est fragile et qu’il « attrape » tout ce qui passe, les probiotiques sont fortement recommandés.
  • Encouragez-le à pratiquer un sport.
  • Veillez à ce qu’il obtienne le soutien psychologique nécessaire.
  • Pour une thérapie complète et personnalisée, consultez un naturopathe compétent.
- Retour à la page précédente -